15/05/2018

Deux vidéos sur H2Eaux à Bardonnex

chateau d'eau landecy.jpgL'eau ne coule plus de source dans la commune de Bardonnex. Dès le tout début du XXe siècle, la précieuse ressource est fournie par le Service des eaux de la Ville de Genève (devenu les Services industriels de Genève). Elle vient du lac et de la nappe phréatique. Le château d'eau de Landecy érigé en 1901 assure la pression statique. Jadis, les habitants et les animaux s'abreuvaient aux fontaines et puisaient l'eau dans les puits dont certains pouvaient être taris durant l'été, obligeant les habitants de Bardonnex et de Charrot à venir chercher l'eau dans les grands domaines de Landecy et d'Evordes. 


Mais d'où venait donc l'eau des fontaines? Mémoire de Bardonnex  n'a pas élucidé tous les mystères. Si la fontaine de Bardonnex semble avoir été alimentée par une canalisation venant de Charrot, celles de Landecy et de La Croix-de-Rozon n'ont pas révélé leur... source... En marge de la dernière exposition des artistes et artisans de la commune, l'association, qui fouille nos archives et collecte nos souvenirs, a présenté une passionnante exposition sur l'eau à Bardonnex. L'eau courante, l'eau puisée, l'eau pompée. 
 
Si les sources se sont dérobées aux recherches, une autre forme d'eau n'est qu'esquissée, celle qui envahissait les marais de Charrot jusqu'à ce que des travaux de drainage, engagés en 1942 dans le cadre du plan Wahlen (programme de mise en culture de toutes les terres disponibles pour alimenter le pays), assèchent la cuvette, permettant aux maraîchers d'y planter des choux, des pommes de terre, des salades, des carottes, des épinards et des cardons...  
 
Au XIXe siècle donc, l'eau de Bardonnex est transfrontalière, car la frontière n'est ici pas naturelle mais entièrement politique. Elle fut dessinée comme on sait au détour du Congrès de Vienne, en 1815, coupa des paroisses et des communes en deux, suivit le cour d'un nant ou d'un ruisseau, non sans faire quelques détours épousant, comme à Evorde, les limites des propriétés de quelques aristocrates genevois qui avaient colonisé la campagne.
 
Mémoire de Bardonnex n'a pas pu montrer le réseau d'alimentation en eau potable de la commune. Ce serait, selon les SIG cité par Charles Steiger, une information secrète pour des raison de sécurité nationale. En revanche, on peut suivre à la trace le cours des eaux usées jusqu’à la station d'épuration d'Aïre, le Rhône, la mer...
 
L'exposition H2 Eau méritait le détour. L'on peut regretter qu'elle ne fut visible que deux jours, de surcroît deux jours lumineux et chaud comme un plein été. On ne saurait donc trop recommander à la commune, à la prochaine occasion, d'inviter Mémoire de Bardonnex à monter son exposition dans l'enceinte de l'école. Comment mieux enseigner l'histoire locale sinon en partageant la passion de ceux qui nous la content?
 
Heureusement deux vidéastes ont saisi les explications de Charles Steiger. On peut les visionner sur Youtube sous cette adresse https://bit.ly/2MfPIci (18 minutes) et sous celle-ci: https://bit.ly/2JQhs90 (4 minutes). Bonne visualisation. Et félicitations à Mémoires de Bardonnex.
 
JFM
 
 
A noter que Mémoire de Bardonnex dispose d'une page publique sur Facebook.
 
La photo qui illustre ce billet est tirée de cette vidéo-ci
 
 

Les commentaires sont fermés.