28/02/2013

L'école de Charrot est enterrée

IMG_2698.JPGIl n'y a pas eu de vote jeudi soir à Compesieres. Eût-il eu lieu qu'il aurait balayé largement le projet de construire une nouvelle école communale entre les vestiaires du Stade Alfred Comoli et le village de Charrot. Seuls quelques membres de Bardonnex Alternative ont déclaré que les trois projets d'implantation proposés étaient équivalents.

Problème, l'implantation d'une école à Charrot est l'option préférée des commissions de l'urbanisme et des monuments et des sites, a révélé en primeur le maire Alain Walder, qui leur a proposé les trois variantes mercredi. Ces experts rêvent de redonner sa vocation agricole à la ferme Garin.

On sentait l'amertume poindre dans certaines interventions des plus anciens qui ont suivi la saga de l'école de Compesières depuis que la commune est devenue propriétaire de la ferme de Compesieres et de six hectares de terre qui l'entourent en 1992. "C'est un véritable gâchis", a déclaré Bernadette Despont qui a enseigné 38 dans le bâtiment construit en 1899 par l'architecte Camoletti et qui ne répond plus aux exigences de la pédagogie moderne.

Les quelque quatre-vingts citoyennes et citoyennes, dont une bonne cohorte de Charrotis, sont repartis avec un sentiment mitigé, l'ancienne maire Malou Barthassat se demandant si elle verrait une nouvelle école de son vivant.

ALain Walder demandera cette année au Conseil municipal de choisir une des trois variantes. La construction de 12 classes et de salles annexes entre la salle communale et la route de Cugny tient la corde.

L'architecte Charles Steiger dénonce cette option. Il ne désesespère pas de convaincre le PLR de relancer la variante Compesières, celle qui suscite la plus vive opposition de la cmns. L'ancien conseiller municipal radical de Landecy voit un bâtiment très transparent qui relierait l'école actuelle à la ferme et permettrait de réduire les coûts, tout en conservant à Compesières son rôle de centralité communale.

Avant de s'aventurer dans un nouveau concours d'architecte, il faudra encore peaufiner un plan de site et obtenir le déclassement en zone publique d'une région toujours entièrement en zone agricole.

Lire la suite

23:20 Publié dans Ecole | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!