01/12/2009

Une flûte, des danseurs. Quelle danse danse-t-on à Compesières sous la lune?

DSC03382Privet Tinturier Davaud.JPG1er décembre, Journée contre le sida. Devant la cathédrale Saint-Pierre, 1500 personnes manifestent leur honte après le vote de 57% des Suisses de refuser de nouveaux minarets. A Compesières, paisible hameau perché à dix kilomètres au sud de la ville de Genève, une grosse centaine de Bardonnésiens inaugurent l'illumination du site proposée par quatre artistes du groupe Utop'Art.

Un joueur de flûte, deux danseurs virevoltent en ombre chinoise sur l'austère façade de l'ancienne commanderie des chevaliers de Malte. Où sont les rats, me dis-je, me remémorant la légende de Hamelin*. D'autres de mes concitoyens y ont-ils pensé? Les gens restent cois, dégustent un vin chaud servi par des conseillers municipaux. Une conteuse du village que j'interpelle évoque le Moyen-Âge.

Voir le diaporama


DSC03360 net compressée.JPG

"C'est une fête que nous proposons aux habitants et aux visiteurs de Compesières", m'explique Coline Davaud enfant de la commune, qui, avec sa collègue Céline Privet, anime l'atelier supercocotte, une petite entreprise de communication visuelle. Avec Mathilde Tinturier et l'aide technique de Yan Molnar, elles ont monté cette ronde de nuit en trois tableaux mytérieux. [Sur la photo que l'on peut agrandir en cliquant dessus figurent de gauche à droite: Céline Privet, Mathilde Tinturier et Coline Davaud]

Les quatre appartiennent au collectif Utop'Art qui rêve d'investir l'ancienne ferme derrière le château pour en faire un lieu d'artiste et de création. En attendant ce lendemain chantant, le groupe a proposé à la Mairie une illumination originale du site historique, où tronent chacune dans son siècle les institutions de la société traditionnelle:

  • La commanderie de l'ordre de Malte, redevenue château au détour d'une rénovation dans les années 50, siège actuel de la Mairie de Bardonnex,
  • l'église de Compesières exagérément agrandie autour de 1830, à l'époque où les communes savoyardes de Bardonnex et Plan-les-Ouates fraîchement devenues genevoises n'avaient pas encore divorcé.
  • l'école enfin, fier bâtiment bâti en 1900 dans un pur style de l'architecte Camoletti. Aujourd'hui c'est une vérue urbaine en pleine campagne. Certains architectes rêvent de la faire disparaître.

Et Noël, s'inquiète une paroissienne épisodique? Ne cherchez pas les étoiles, ce n'est pas le trip des jeunes artistes. Le curé qui loge au premier étage de la commanderie a éteint l'étoile qu'il avait installée dans la fenêtre de la tour.

Le quatuor sacrifie à l'illumination des fêtes, mais c'est pour celle de la Saint-Sylveste - au passage c'est le saint patron de la paroisse - sûrement pas pour marquer la naissance du Christ. Encore que... Je n'ai pas eu le temps de sonder le coeur de ces jeunes adultes. Mais il est vrai que les citoyens s'inquiètent davantage de la montée de l'islam que de la disparition du christianisme.

Signe des temps (?), la lune, presque pleine, jouait avec le voile des nuages ce soir. Elle esquissait un sourire goguenard à ce spectacle. Elle en a vu tellement, la lune, des spectacles depuis qu'elle éclaire la nuit des hommes.

JF Mabut

* La légende du joueur de flûte de Hamelin naît en 1284, 14 ans après la donation de l'église de Compesières, alors une petite chapelle, à l'Ordre de Malte qui allait plus tard construire en face une maison forte.

Voir le diaporama

DSC03397 compressé.JPG

DSC03383 compressé.JPG

DSC03413 compressé.JPG

22:01 Publié dans Bardonnex, Culture et loisirs | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | |

Commentaires

Illumination... et dès janvier, on nous parlera d'économie d'énergie...Cette grosse centaine de Bardonnésiens est venue à pieds ??? pour préparer la Course de l'Escalade ? Ou en gros 4X4 comme d'hab....

Écrit par : Paul | 02/12/2009

Et nous finirons par vous éclairer, Bardonésiens sur cette déclaration du premier ministre turc -ces turcs qui dimanche soir nous traitaient de “barbares”- :

« Les mosquées sont nos casernes, les citoyens nos soldats, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes »

A bon entendeur... On peu être aveugle, pas besoin d'être idiot pour cela!

Écrit par : Sir Henry | 03/12/2009

Les commentaires sont fermés.