30/07/2009

La route interquartier (voie Cottier) ressuscite: danger pour Croix-de-Rozon?

cottier 09 2.jpgDans la torpeur de l'été, le Conseil d'Etat a pris une longue série de décisions dont l'une pourrait avoir de lourde incidence sur la commune de Bardonnex et notamment sur le village de Croix-de-Rozon. Il s'agit rien moins que la relance de la route interquartier, dite voie Cottier, qui à l'origine devait relier le carrefour du Bachet-de-Pesay à la route de Veyrier. L'opposition résolue de la commune de Troinex avait fait échouer ce projet. Plan-les-Ouates ne voyait pas non plus cette nouvelle route d'un bon oeil ayant créé le biotope du nant de la Bistoquette pour lui faire barrage.

Cependant le développement du quartier de Drize, l'urbanisation du quartier de La Chapelle les Sciers (et ici) et le souhait de Carouge de limiter le trafic au Rondeau ont convaincu le gouverment d'étudier la construction d'un premier tronçon de la voie interquartier entre le carrefour de la Milice et la route d'Annecy au niveau du tennis du Milly et son prolongement éventuel sur la route de Pierre-Grand. La nouvelle route qui reliera Plan-les-Ouates à la route d'Annecy est pour La Croix-de-Rozon promesse d'une augmentation sensible de la circulation. En revanche le quartier de Drize, la route de la Chapelle, la route de Saconnex-d'Arve devraient être déchargée.

Lorsque le soussigné était adjoint de Bardonnex - ça remonte à bientôt 15 ans - il avait proposé la création d'une nouvelle route entre la route d'Annecy peu avant le hameau d'Humilly et la douane de Pierre-Grand. D'abord fraîchement accueillie, cette proposition est désormais soutenue par les autorités communales des communes de Genève Sud. Le Conseil d'Etat a refusé cette prolongation pendant longtemps. Il envisage désormais dans son communiqué de presse qu'"une liaison entre la route d'Annecy et la route de Pierre-Grand doit faire l'objet d'études complémentaires de recherche de tracé et de mesures d'accompagnement."

C'est une avancée importante. La nouvelle route de Pierre-Grand est la seule solution qui non seulement préservera les habitants de Croix-de-Rozon d'un trafic supplémentaire mais pourrait permettre de mettre le village à 30 km/h et d'aménager enfin la route du Pont-de-la-Fin en une place de village débarassée de voitures. Il conviendra également d'envisager une connexion avec l'autoroute A40, ce que le Conseil d'Etat n'exclut plus de discuter avec la partie française.

A noter que le canton est actionnaire minoritaire de la société d'autoroute du mont-Blanc et que le canton paie une redevance pour la gratuité du tronçon entre Vallery et Nangy, tronçon qui sert au contournement sud de Genève.

A propos de la sécurité à La Croix-de-Rozon, un groupe de citoyens s'est mobilisé depuis une année pour augmenter les mesures de sécurité. La commune a soutenu leur démarche. Mais tout va très lentement à Genève surtout du côté de la Direction générale de la (im)Mobilité. Il a fallu que la commune insiste et promette un financement pour qu'une étude soit lancée.


Elle a été confiée à un spécialiste en la matière. Le bureau CITEC a rendu son rapport en avril 2009. Pour l'information de la population, je le mets à disposition ici.

Ce rapport est d'une indigence crasse. Il ne prévoit aucune mesure sérieuse de réduction de la circulation qui était la demande principale des habitants et ce au besoin de la création d'une nouvelle route. Il serait temps que les conseillers municipaux se préoccupent de cette question et s'interroge sur la nécessité de dépenser des milliers de francs pour un rapport aussi indigent qui ne fait que ressasser des statistiques anciennes et copier coller des photos aériennes que n'importe qui peut télécharger gratuitement du site de l'Etat de Genève.

J.-F. Mabut

On trouvera ci-dessous le communiqué du Conseil d'Etat et une carte illustrative.

Infrastructures routières de Genève-Sud : nouvelles études en cours

Conformément au plan directeur du réseau routier 2007-2010, des études ont été engagées avec les communes de Genève-Sud (Bardonnex, Carouge, Lancy, Plan-les-Ouates, Troinex et Veyrier) afin d'examiner la réalisation d'une nouvelle infrastructure routière permettant de mieux collecter le trafic d'origine et de destination dans ce secteur et de le raccorder plus rapidement au réseau primaire, en lien avec la nouvelle jonction autoroutière de la Milice (commune de Plan-les-Ouates), prévue à l'horizon 2015, sous réserve des procédures fédérales.

Ces premiers travaux ont permis au Conseil d'Etat de confirmer, en accord avec les communes associées, l'intérêt d'engager rapidement les études nécessaires à la réalisation d'une liaison entre la route de Saconnex-d'Arve et la route d'Annecy. Parallèlement, une liaison entre la route d'Annecy et la route de Pierre-Grand doit faire l'objet d'études complémentaires de recherche de tracé et de mesures d'accompagnement. Dans les deux cas, ces études devront être étendues – notamment au niveau des mesures d'accompagnement – à la partie française de l'agglomération.

Pour toute information complémentaire : M. Christophe Genoud, secrétaire général adjoint chargé du domaine de la mobilité, DT, 022 327 25 06.

 

cottier 2009.jpg
Initialement le gouvernement voulait relier le carrefour de la Milice à la route d'Annecy (tracé rouge et vert). Dans le cadre du projet de la Chapelle Les Sciers il  a prévu une nouvelle entrée sur l'autorute de contournement et une route reliant la route du Camp (tracé vert). Dans son dernier communiqué le conseil d'Etat ne parle plus que d'une liaison entre la route de Saconnex et la route d'Annecy.
cottier 09 2.jpg
Le PDC de Bardonnex défend le projet du route vers Pierre-Grand depuis plusieurs années (carte tirée du journal Bardonnex Information)
6actions ciculation.jpg

08:07 Publié dans Bardonnex, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

Sauf erreur la route d'Annecy est une route cantonale internationale, elle existe depuis plus de 200 ans, il y a 30 à 40 ans,les immeubles en bordure de cette route du no. 229 à 231 n'existaient pas. Suite aux constructions, les propriétaires et locataires étaient-ils conscients de venir habiter en bordure d'une route cantonale internationale ? Il était prévisible que le trafic serait important sur cette artère!

Écrit par : Paul | 30/07/2009

essai

Écrit par : jean-marc | 01/09/2009

Les commentaires sont fermés.