05/06/2009

Restoroute de Bardonnex: on votera peut-être pour beurre

restoroute.jpgSoyons clair! Le quasi droit de veto communal que veut imposer le référendum contre le restoroute n'est pas dans l'intérêt général. Cependant, tout doit être entrepris pour minimiser au mieux les nuisances de cette infrastructure. L'observation du plan ci-dessous montre à l'évidence que l'on doit pouvoir encore réduire l'emprise en le rapprochant de la plateforme douanière, voire en  faisant une unité avec.

Le référendum contre le restoroute, lancé par un habitant du chemin des Ravières, porte sur un préavis du Conseil municipal de Bardonnex. C'est la troisième fois en 12 ans, que les élus, très majoritairement votent en faveur de la construction d'un restoroute au nord de la plate-forme douanière de Bardonnex. C'est la première fois qu'un référendum est lancé. Pourtant le projet actuel empiète moins sur la zone agricole que le précédent. La récolte des 309 signatures nécessaires d'ici le 26 juin ne devrait pas être trop difficile.

Le canton n'est pas tenu de suivre le préavis d'une commune. On peut donc s'interroger sur la pertinence de faire voter les citoyens de Bardonnex sur un équipement d'intérêt national, programmé par la Confédération dès les années 60-70 dans le cadre de la planification des autoroutes.

Le Service des autos qui doit déménager de Carouge en raison de la construction du CEVA cherche une commune qui voudra bien l'accueillir. Imagine-t-on 45 référendums parce qu'aucune d'elles ne souhaitent héberger cette infrastructure? Ce n'est pas le seul exemple, où l'égoisme communal pose problème.


Il en va de même des Jardins familiaux de La Chapelle qui doivent trouver à se reloger pour permettre la construction du nouveau quartier de La Chapelle Les Sciers.

Aurait-il été tolérable que les citoyens d'Aire-la-Ville s'oppose à l'unsine d'incinération des Cheneviers? Que les habitants de Bernex refusent le Centre cantonal de compostabe de Bernex? Que les habitants de Vernier rejettent la Station d'épuration d'Aïre ou la centrale à gaz des Services industriels?

On pourrait multiplier les exemples. Des exemples également qui ont débouché sur d'évidentes remises en cause d'équipement d'intérêt régional, voire cantonal.

Ainsi les radicaux de Lancy ont-il fait capoter la Maison de la danse que cette commune voulait construire aux Palettes et que la commune de Plan-les-Ouates était prête à cofinancer. Les libéraux de la communes de Cologny ont lancé une initiative pour s'opposer à la construction de HLM sur le territoire communal.

Les citoyens de la Ville de Genève ont refusé sous l'effet d'un référendum des Associations de quartiers, alors pilotée par Rémy Pagani, l'urbanisation du quartier du Mervelet, alors que chacun sait que la construction de la ville en ville est la manière la plus écologique de bâtir des logements. En raison de la résistance des communes de l'agglomération - voyez la résistance de Thônex contre l'urbanisation des Communaux d'Ambilly - le canton s'apprête à étendre la ville sur des terres agricoles dans la plaine de l'Aire, à Bernex, à Meyrin.

Mais revenons au restoroute de Bardonnex.

restoroute.jpg

Bardonnex Information lui a consacré un article en décembre dernier. On peut le consulter ici. Lors de l'examen de la question par le Grand Conseil, Luc Barthassat, alors député au Grand Conseil, avait défendu le projet . On trouvera ses arguments ici. On trouvera également un historique de la saga du restoroute genevois dans cette article du 4 septembre 2002 de la Tribune.

Quant à l'association des riverains de l'autoroute des communes de Bardonnex, Perly et Plan-les-Ouates (ARIA), elle invite la population à une

Réunion d'information

le 16 juin à 20h30 à la salle de la Mairie de Perly-Certoux.

On notera à ce propos une autre absurdité du référendum communal. Le restoroute se situant sur la commune de Bardonnex mais proche du village de Perly, l'avis des habitants de Croix-de-Rozon comptera plus que celui des habitants de Perly qui ne peuvent s'opposer à cette infrastructure.

J.-F. Mabut

 

Le blog de Bardonnex est ouvert à tous les habitants qui souhaitent transmettre une information ou participer au débat citoyen. Pour publier une contribution, il suffit d'envoyer votre texte, signé de votre nom complet, à blog@tdg.ch. Il sera publié dans les meilleurs délais. Vous pouvez également réagir aux articles publiés en cliquant sur le mot commentaires qui figure sous chacun d'eux. Soyez concis, courtois et signez vos contributions.

 

 

15:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it!

Commentaires

Qu'on ne se méprenne pas sur la nature du référendum lancé à Bardonnex! L'idée qui prévaut et qui unit les membres de l'ARIA (riverains), issus de diverses tendances politiques, est de lancer un débat sur le LOGEMENT. Bardonnex, une commune qui n'arrive pas à construire son école, qui ne peut bâtir (voyant donc les jeunes de la commune "s'expatrier" faute de logements disponibles), va ainsi sans broncher sacrifier de son rare terrain agricole pour y placer des stations-services... C'est faire preuve d'un sens des priorités qui laisse songeur.
Qui préfère un restoroute à des habitations à côté de chez lui? L'occasion est inespérée pour précisément obtenir l'aval des riverains à un projet de nouveaux logements à taille humaine, évitant justement de multiplier recours et oppositions. C'est la vision constructive (dans tous les sens du terme) de ce débat.
Alors, tous unis pour du logement dans cette zone proche d'une route desservie par des transports publics? Chiche?

Écrit par : Serge Gloor | 06/06/2009

Pour reprendre la conclusion de JF Mabut, il est facile de revenir maintes fois sur un projet inutile depuis 12 ans (qui s'en plaint ?) quand la majorité communale n'est pas concernée par les nuisances de celui-ci !!

C'est effectivement les habitants de Perly-Certoux qui vont subir les impacts négatifs de cette construction archaïque.

Les quelques habitants "privilégiés" des Ravières proches du chemin des Jules, verraient effectivement une utilisation plus harmonieuse de cette zone par des logements utiles aux jeunes des communes de Bardonnex ou de Perly-Certoux.

Utilisons la possibilité de déclasser les zones agricoles pour des projets autres que ceux d'entourer un chêne séculaire par des voitures et camions pressés de traverser la Suisse pour le sud de l'Europe.

Venez tous en discuter lors de la séance d'information le 16 juin à 20h30 à la salle de la Marie de Perly-Certoux. Toutes informations sur le projet sont les bienvenues, le référendum aura moins cette vertu de découvrir des informations en toute primeur !

NB: La photo empruntée par JF Mabut sur le blog de l'Aria est prise de la ligne à haute tension couverte de 9 antennes de téléphonie mobile se trouvant au chemin des Jules aspergeant d'ondes bénéfiques les Ravièrains et ceci pour le bien communal et confédéral !!!

Philippe Bailat

Écrit par : Philippe Bailat | 06/06/2009

viva les resto routes!!!!!!
JADORE LA RECETTE CALAMR POULET ET CAMENBERT!!!!
ALlez jy go
a tant to les amis!!!!

bonne bise
antonin

Écrit par : antonin | 20/07/2009

Les commentaires sont fermés.